• Ce spectacle, on a adoré le faire. Mais c'est quoi une place libre ? C'est quoi avoir sa place, être libre ? 

    Une place, ça nous fait penser à : à ta place, remettre à sa place, avoir son espace personnel, un endroit où on fait quelque chose, où il se passe quelque chose. 

    Résultat de recherche d'images pour "A ta place"

    Etre libre, c'est avoir confiance en soi, être soi-même. C'est pouvoir faire des choses, avoir des droits. Libre, c'est la liberté. ça nous rappelle "liberté, égalité, fraternité", la devise de la France. Freedom en anglais. Libertad en espagnol. Freiheit en allemand.

    Résultat de recherche d'images pour "remettre à sa place"

    C'est aussi aller où on veut, faire ce qu'on veut. Alors est-ce que nous pouvons avoir plusieurs places ? Est-ce que nous sommes toujours libres ? Est-ce que je suis libre de boire de l'alcool, de prendre les affaires des autres ? Non. Je suis libre de faire, de dire ce qui est autorisé, pas ce qui est interdit. Donc pour être libre, je dois quand même respecter des règles, des lois. Comme ça je protège les autres et je me protège.

    Libre, ce n'est pas faire ce que je veux, mais ce qui est autorisé et ce que je suis capable de faire.

    Résultat de recherche d'images pour "être libre"

    Si nous prenons l'inverse, celui qui n'est pas libre est privé de liberté. Comme ceux qui sont en prison. Si je fais une faute, je ne respecte pas la règle donc je risque d'être privé de liberté ou en tout cas d'en avoir moins. Par exemple, à l'école, un élève peut être puni dans un coin : il est privé de liberté pendant un moment. Quelqu'un qui fait une grosse faute peut se retrouver en prison. Il est donc privé de liberté pour un certain moment, parfois très longtemps.

    Résultat de recherche d'images pour "puni"

    Donc, si nous voulons être libres, si nous voulons avoir des droits, il faut respecter des règles, les autres, la liberté de tous. C'est comme ça que nous pouvons avoir une place : être enfant de nos parents, usager du SAJ... Surtout notre place c'est celle de citoyen, c'est à dire celui et celle qui participe à la vie de la cité (la cité c'est ce qui nous entoure, le lieu où on vit). 

    Résultat de recherche d'images pour "liberté"     Place Libre, plus qu'un spectacle

     

    Par exemple, quand nous faisons ce spectacle Place Libre, nous voulons montrer ce que nous sommes capables de faire : du théâtre, du chant, de la musique. Nous voulons dire que nous pouvons aussi faire plus que ce que vous pensez parfois. Nous avons envie de dire plus de choses, de partager nos envies, nos rêves avec le public. A notre façon. Nous sommes libres de le dire, de le faire, en respectant des règles : la mise en scène, le temps de parole des autres, que chacun est un rôle.

    Alors on aurait pu appeler le spectacle Places Libres, car on peut avoir plusieurs places. On n'est pas toujours de la même humeur, on n'a pas toujours les mêmes envies. Et ce n'est pas parce qu'on peut faire moins de choses que d'autres qu'on veut rester à une seule place.


    1 commentaire
  • Jeudi 8 février, nous avons reçu Pascal Stauder dans la salle de rédaction au SAJ. Nous l’avons invité pour une interview, pour mieux le connaitre. Nous avons discuté presque une heure, sur sa vie personnelle et son rôle de directeur.

     

    Quel âge avez-vous ?

    53 ans.

    Où habitez-vous ?

    En Lorraine, dans le département des Vosges. Dans une maison qui est une ancienne ferme. Et depuis quelques temps à Valence pour être plus près de l’Ardèche.

    Etes-vous marié ?

    Oui, à Thérèse. Ils ont quatre enfants, que des garçons, qui ont entre 26 et 13 ans.

    Avez-vous vos parents ?

    Sa mère.

    Des frères ou des sœurs ?

    Non, il est fils unique.

    Avez-vous des animaux ?

    Non. Ils avaient un chat avant. Peut-être un chien plus tard.

    D’où venez-vous ?

    Une partie de sa famille vient de Lorraine, vers Metz. Une partie d’Alsace vers Mulhouse. Et une partie de Paris. Sur son arbre généalogique, il est remonté jusqu’à un ancêtre du quinzième siècle qui était suisse.

    Quels sont vos loisirs ?

    Il aime se promener, marcher. Il fait du treck. C’est comme de grandes randonnées en montagne.

    Il aime passer du temps en famille. Ils vont en Allemagne, qui n’est pas loin de la Lorraine pour profiter des thermes (massages, bains bouillonnants…).

    Il aime faire la cuisine, faire les courses pour acheter ce qu’il a besoin. Il aime prendre son temps pour choisir, seul. Ça lui permet d’oublier, de se promener.

    Vous faites le ménage, la vaisselle ?

    Parfois, mais il a peu de temps avec son travail.

    En cuisine, vous aimez manger quoi ?

    Des crevettes, de l’avocat en salade. Un peu de viande. Il aime cuisiner les rognons de veau.

    Où travaillez-vous avant ?

    En Lorraine et en Alsace. Pendant six ou sept ans, il a fait des remplacements en tant que directeur dans des établissements sociaux ou médico-sociaux où il fallait régler des problèmes. Il a connu l’ADAPEI en travaillant comme directeur des ESAT. C’est difficile pour lui de venir dans des établissements que pour quelques mois et quitter les équipes ensuite quand un nouveau directeur arrive. Il a envie maintenant de se poser en tant que directeur des SAJ et IME.

    C’est quoi être directeur ?

    C’est bien accueillir les personnes. Répondre à leurs besoins. Et ça ne se fait pas seul, mais en équipe. C’est savoir animer les équipes. Trouver de bonnes conditions pour apprendre, aider à l’accompagnement. C’est aussi s’occuper des sous.

    Quelles qualités il faut ?

    Aimer travailler en équipe. Ecouter. Essayer d’améliorer les choses. Donc il faut être volontaire, s’engager. Avoir des qualités humaines, c’est-à-dire être au service des autres, avoir un regard positif et être patient.

    Est-ce qu’il existe une école pour être directeur ?

    C’est obligé de se former, d’avoir un diplôme. Il l’a obtenu  en 1997. Il faut connaitre les règles pour être directeur.

    Jusqu’à quel âge on peut être directeur ?

    Il n’y a pas d’âge. Il faut avoir le bac plus quelques années. Il ne faut pas être trop jeune. Il faut de l’expérience, du temps, de la maturité. Alexi parle de donner et de recevoir. Pascal répond donner, recevoir et rendre.

    La semaine vous dormez à l’hôtel ?

    Non, il est à Valence. Des amis l’hébergent.

    La route c’est pas trop dur ?

    Un peu mais ça va.

    Le soir vous n’êtes pas trop fatigué ?

    Un peu.

    Le week end vous travaillez ou c’est repos ?

    Il travaillait en décembre de l’an dernier, pour l’ESAT d’ici et à Roiffieux. Mais il espère bien se reposer maintenant.

    Vous connaissiez le SAJ et l’IME avant ?

    Non, c’est une découverte.  C’est donc encore plus important d’être à l’écoute. On peut apprendre aussi à 53 ans, comme toute sa vie d’ailleurs !

    C’est quand le prochain CVS ?

    Le 26 février. La date a changé. Laurence (la comptable) s’occupe des convocations. Le CVS, c’est un moment d’écoute collective, pour parler de nos vies au SAJ. C’est important pour Pascal.

    Vous voulez manger avec nous un mardi ?

    Il a dit oui. Nous sommes très contents !

     

    Nous avons passé un bon moment. Pascal est très gentil. Il nous a écoutés. Nous avons bien discuté avec lui. Nous sommes contents qu’il soit le nouveau directeur. Il devrait être là le mardi et le jeudi. Bonne chance et bienvenue !

     

    Bienvenue au nouveau directeur


    1 commentaire
  • Mercredi 20 septembre, Nicolas, Mériem, Mika, Valentin, Alexi, Lucie et Youssef avaient rendez-vous au foyer de vie les Oliviers à Lachapelle. Pour préparer le spectacle partagé de juin 2018, nous sommes allés voir les participants du foyer (Yudith, Corinne, Bernard, Pierre, Antoine, Jean-Luc…). Fanny et Nohémie, de Petit Pois Princesse, étaient là aussi.

    Magali, photographe à la Maison de l’Image, a emmené des appareils photos pour nous. Nous avons fait des photos par deux, une personne du SAJ avec une personne du foyer. D’abord, nous avons fait des photos de nos visages (des portraits).

    Spectacle et partage

    Spectacle et partage

     

     

     

    Spectacle et partage

     

    Spectacle et partage

     

    Spectacle et partage

    Spectacle et partage

     

    Après nos mains, que nous avons mises en l’air, derrière un décor ou le poing fermé.

    Spectacle et partage

     

     

     

     

    Spectacle et partage

    Spectacle et partage

     

     

    Nous avons fini par une photo de nos sourires. Nous avons regardé les photos. Elles devraient servir pour le spectacle.

    Spectacle et partage

     

    Spectacle et partage

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Spectacle et partage

     

    Avant de partir, nous avons fait des photos de groupes. Fanny nous a demandé quelles photos nous pouvons faire. Nous avons proposé des grimaces, en tirant la langue par exemple.

    Spectacle et partage

     

     

     

     

     

     

     

     

     Spectacle et partage

     

     

     

     

     

     

    Nous avons proposé aussi la colère.

     Spectacle et partageSpectacle et partage

     

     

     

     

     

    Cette séance a permis de rencontrer les participants des Oliviers, de faire connaissance.  Nous serons ensemble sur scène, avec d’autres. Nous sommes impatients de faire ce spectacle sur le thème de la citoyenneté, du handicap, de comment on vit ensemble.

     

    La suite le mercredi 4 octobre pour essayer le théâtre. Car pour le spectacle, nous pourrons choisir entre le théâtre, la vidéo, la musique, le chant.

     

     

     


    2 commentaires
  • Dimanche 7 mai avait lieu le deuxième tour de l’élection présidentielle. Emmanuel MACRON a gagné avec 66 % des voix. Marine LE PEN en a eu 34%.

    A Aubenas : Macron 67, Le Pen 33.

    A Montélimar (chez Silvio) : Macron 60, Le Pen 40.

    A Vesseaux (chez Alexi) : Macron 62, Le Pen 38.

    A Planzolles (chez Frédéric) : Macron 65, Le Pen 35.

    La Bastide de Virac (chez Valentin) : Macron 70, le Pen 30.

    Seulement deux départements ont plus voté pour Le Pen, c’est dans le nord de la France.

    Emmanuel Macron est donc le nouveau Président de la République, pour 5 ans. Le changement de Président se passera dimanche 14 mai. Il y aura une cérémonie où le Président Hollande accueille le nouveau Président au palais de l’Elysée à Paris.

     

    Mika est contente que Marine Le Pen ne soit pas élue, car « elle est raciste. Elle n’aime pas les musulmans. Je l’ai entendue à la télé ».

     

    C’est quoi le racisme ?

    Racisme nous fait penser à « race ».  Etre raciste c’est ne pas aimer ce qui est différent. C’est faire des catégories de gens, par exemple en fonction de la religion (les chrétiens et les musulmans), de l’âge (les jeunes/les vieux), d’un handicap. C’est ensuite classer ces catégories, c’est-à-dire certaines qui seraient plus importantes, meilleures que d’autres. C’est enfin dire que c’est comme ça, que ça ne peut pas changer.

    Le racisme est comme une insulte.

    Pour donner des exemples : les noirs sont moins intelligents que les blancs. Les musulmans ne peuvent pas vivre en France. Les handicapés ne savent rien faire.

    J’ai entendu « La France aux Français ». ça veut dire quoi ? C’est dangereux de dire que les différences empêchent de vivre ensemble. C’est ce que pensent des gens qui sont au Front National, le FN, le parti que dirige Marine Le Pen.

    Pour nous, les différences permettent d’apprendre des choses sur les autres, de savoir ce qui se passe ailleurs, que les gens ne font pas tous la même chose de la même façon (par exemple les mariages ou les naissances en France et au Maroc ne se passent pas de la même façon).

    Ce matin, à la rédaction, il y avait 3 participants sur sept qui avaient des origines étrangères : Mika du Maroc. Silvio a un père d’origine italienne. Mériem est née en Algérie. Ça ne nous empêche pas de travailler ensemble, de réfléchir, d’échanger nos avis et donc d’apprendre des choses les uns sur les autres.

    Avec Marine Le Pen Présidente, Mika pense « qu’elle pourrait faire la guerre aux Algériens, comme avant ».

     

    Macron Président, et après ?

    Il devient le plus jeune Président de France. Il n’a pas encore 40 ans. Il est né à Amiens, dans le nord de la France.  Il a été banquier, puis a fait de la politique. Il a travaillé dans le gouvernement de François Hollande en tant que ministre. Il aime le piano, le sport (ski, tennis, boxe). Il est fan de l’OM.

    Nous avons trouvé un résumé de son programme pour les personnes en situation de handicap :

    -   - Augmenter le nombre de personnes qui s’occupent des élèves en situation de handicap, pour qu’ils soient dans des classes avec d’autres enfants et pas toujours dans des classes spécialisées.

    -  - Améliorer l’accessibilité. Que les établissements publics (mairie, école, salle des fêtes de la commune, lieux pour voter,..) soient adaptés pour accueillir des personnes en fauteuil ou qui ont du mal à marcher.

    -      - Améliorer la protection juridique des majeurs sous tutelle. Ici, au SAJ, nous sommes presque tous sous tutelle. C’est ce qui nous permet d’être protégé, d’avoir une personne (souvent un de nos parents) qui nous aide, s’occupe de certaines choses qu’on ne peut pas faire (les courses, gérer notre argent…). Mais nous ne savons pas comment ça se fera, ce qui va changer.

    -      - Augmenter l’AAH (Allocation Adulte Handicapé) de 800 à 900 euros pour une personne seule. C'est de l'argent que nous recevons chaque mois. 

    Il y a d’autres propositions, plus difficiles à comprendre.

     

    Pour plus de détails :

    Sur le site handicap.fr

     

     


    2 commentaires
  • Dimanche 23 avril a eu lieu le premier tour des élections présidentielles. 11 candidats se présentaient. Les 2 qui ont obtenu le plus de voix sont Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Ils sont donc au deuxième tour qui a lieu ce dimanche 7 mai.

    Résultat de recherche d'images pour "marine le pen affiche"

     

    Quelques résultats vers chez nous

    A Aubenas : 1 Jean-Luc Mélenchon, 2 Emmanuel Macron, 3 Marine Le Pen.

    A Vesseaux (chez Alexi) : 1 Macron, 2 Le Pen, 3 Mélenchon.

    A Saint Sernin (chez Nicolas) : 1 Le Pen, 2 Mélenchon, 3 Macron.

    A Planzolles (chez Frédéric) : 1 Mélenchon, 2 Le Pen, 3 Macron.

    A La Bastide de Virac (chez Valentin) : 1 Mélenchon, 2 Macron, 3 Le Pen.

     

    Au SAJ, Nicolas fait partie de ceux qui ont le droit de vote et qui votent. « On prend une enveloppe et les papiers blancs. On met dans l’enveloppe. L’enveloppe dans la boîte. On signe avec nom et prénom. Je l’ai fait à Saint Sernin ».

    C’est ça Nicolas. Pour voter, il faut avoir au moins 18 ans, être majeur, un adulte. Mais avant de pouvoir voter, il faut s’inscrire sur la liste électorale en allant à la mairie de la commune où on habite, avec sa carte d’identité. Après on reçoit sa carte d’électeur. Le jour du vote, on se rend dans le bureau de vote près de chez soi.

    Résultat de recherche d'images pour "bureau de vote"

    On présente notre carte d’identité et notre carte d’électeur. Puis on prend l’enveloppe et les bulletins où sont écrits les noms des candidats. C’est pour ça qu’il y avait 11 piles de bulletins au 1er tour (car 11 candidats).

    Ensuite on va dans l’isoloir, pour voter sans qu’on soit vu.

    Résultat de recherche d'images pour "isoloir"

    C’est ça le « vote secret », c’est-à-dire que c’est un choix personnel que l’on peut garder pour soi. Mais on peut le dire aussi si on a envie. On glisse un bulletin dans l’enveloppe, celui où est écrit le nom du candidat ou de la candidate pour qui on veut voter. On sort de l’isoloir pour aller mettre l’enveloppe dans l’urne.

    Résultat de recherche d'images pour "urne vote"

    Puis on signe à côté de notre nom pour que les organisateurs sachent qu’on a voté. On ne vote qu’une fois par tour.

    Puis c’est le dépouillement : les organisateurs comptent les bulletins pour chaque candidat. Ça se fait dans tous les bureaux de vote de France. On additionne le tout pour chaque candidat. On connait alors les 2 gagnants pour le deuxième tour.

    Résultat de recherche d'images pour "dépouillement"

    Pour le deuxième tour, ça se passe de la même façon pour voter. Mais cette fois, il n’y a que 2 bulletins, donc que 2 choix. Nous saurons le résultat dimanche 7 mai à 20h.

    C’est la même façon pour le CVS. Des candidats se présentent, tout le monde vote une fois. Nous avons un isoloir et une urne. Nous signons à la fin. Celui qui a le plus de voix est élu Président du CVS, Alexi en ce moment. Là il n’y a qu’un tour. « Sur nos bulletins, il y a la photo des candidats. Pas pour les élections présidentielles ». Bien vu Alexi, ça pourrait être ajouté pour faciliter le choix pour ceux qui ne lisent pas par exemple.

     

     

    Inscrits, votants, blancs…

    Sur le journal, nous voyons le détail des bureaux de vote. « Inscrits » signifie le nombre de personnes qui sont sur la liste électorale. « Votants » correspond au nombre de personnes qui se sont déplacées dans les bureaux de vote pour voter. « Blancs » ou « nuls » donne le nombre de votes qui ne sont pas comptés. Ça peut être des enveloppes sans bulletin (le vote blanc), avec plusieurs bulletins, avec des bulletins griffonnés ou abîmés…

     

    Et ceux qui ne votent pas ?

    En France, le vote est un droit, mais pas un devoir. On n’est pas obligé de voter. Si on ne va pas voter, on s’abstient. On est abstentionniste. C’est l’abstention. Par exemple pour les gens qui n’aiment pas la politique ou si les candidats ne les intéressent pas.

     

    Le débat

    Mercredi 3 mai avait lieu le débat. C’est habituel en France. A chaque élection présidentielle, il y a un débat entre les 2 candidats du deuxième tour. Il passe à la télé et c’est très regardé.

    Résultat de recherche d'images pour "débat 2eme tour 2017"

     

    Mais c’est quoi un débat ? Ça nous fait penser à « débattre, battre, on gagne, des gens qui parlent ». C’est donc une discussion entre 2 personnes qui ne sont pas d’accord. Ils échangent chacun leur tour pour parler de leur programme, de leurs idées. Ils essaient de convaincre ceux qui regardent. C’est donc comme se battre, pas physiquement mais avec la parole.

    Mais hier, ce n’était pas que ça ! Ils se sont souvent coupés la parole, « ça a crié, râlé. Pas respecté les règles du jeu, faut arrêter ! » pour Nicolas.

     

    Tous les adultes peuvent voter ?

    Question soulevée par Alexi. Il a plus de 18 ans, mais ne vote pas. Nicolas a plus de 18 ans et vote. Pour les personnes sous tutelle, comme Alexi (pas Nicolas), c’est un peu plus compliqué. En 2007, une loi reconnait le droit de vote des adultes sous tutelle mais…

     Débat à suivre…


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique