• Ce spectacle, on a adoré le faire. Mais c'est quoi une place libre ? C'est quoi avoir sa place, être libre ? 

    Une place, ça nous fait penser à : à ta place, remettre à sa place, avoir son espace personnel, un endroit où on fait quelque chose, où il se passe quelque chose. 

    Résultat de recherche d'images pour "A ta place"

    Etre libre, c'est avoir confiance en soi, être soi-même. C'est pouvoir faire des choses, avoir des droits. Libre, c'est la liberté. ça nous rappelle "liberté, égalité, fraternité", la devise de la France. Freedom en anglais. Libertad en espagnol. Freiheit en allemand.

    Résultat de recherche d'images pour "remettre à sa place"

    C'est aussi aller où on veut, faire ce qu'on veut. Alors est-ce que nous pouvons avoir plusieurs places ? Est-ce que nous sommes toujours libres ? Est-ce que je suis libre de boire de l'alcool, de prendre les affaires des autres ? Non. Je suis libre de faire, de dire ce qui est autorisé, pas ce qui est interdit. Donc pour être libre, je dois quand même respecter des règles, des lois. Comme ça je protège les autres et je me protège.

    Libre, ce n'est pas faire ce que je veux, mais ce qui est autorisé et ce que je suis capable de faire.

    Résultat de recherche d'images pour "être libre"

    Si nous prenons l'inverse, celui qui n'est pas libre est privé de liberté. Comme ceux qui sont en prison. Si je fais une faute, je ne respecte pas la règle donc je risque d'être privé de liberté ou en tout cas d'en avoir moins. Par exemple, à l'école, un élève peut être puni dans un coin : il est privé de liberté pendant un moment. Quelqu'un qui fait une grosse faute peut se retrouver en prison. Il est donc privé de liberté pour un certain moment, parfois très longtemps.

    Résultat de recherche d'images pour "puni"

    Donc, si nous voulons être libres, si nous voulons avoir des droits, il faut respecter des règles, les autres, la liberté de tous. C'est comme ça que nous pouvons avoir une place : être enfant de nos parents, usager du SAJ... Surtout notre place c'est celle de citoyen, c'est à dire celui et celle qui participe à la vie de la cité (la cité c'est ce qui nous entoure, le lieu où on vit). 

    Résultat de recherche d'images pour "liberté"     Place Libre, plus qu'un spectacle

     

    Par exemple, quand nous faisons ce spectacle Place Libre, nous voulons montrer ce que nous sommes capables de faire : du théâtre, du chant, de la musique. Nous voulons dire que nous pouvons aussi faire plus que ce que vous pensez parfois. Nous avons envie de dire plus de choses, de partager nos envies, nos rêves avec le public. A notre façon. Nous sommes libres de le dire, de le faire, en respectant des règles : la mise en scène, le temps de parole des autres, que chacun est un rôle.

    Alors on aurait pu appeler le spectacle Places Libres, car on peut avoir plusieurs places. On n'est pas toujours de la même humeur, on n'a pas toujours les mêmes envies. Et ce n'est pas parce qu'on peut faire moins de choses que d'autres qu'on veut rester à une seule place.


    1 commentaire
  • Alexi, Mériem, Valentin et Nicolas, accompagnés par Evelyne, Stéphane et Charlotte sont partis à Nîmes, du jeudi 28 juin au dimanche 1er juillet. C’étaient les championnats de France d’athlétisme sport adapté.

    Jeudi :

    Le matin, nous avons fait les courses. Nous sommes partis du SAJ après manger. Arrivés à Nîmes, nous avons visité le stade Alain Mimoun, là où se déroulaient les championnats. Puis direction la maison que nous avions louée. Une fois installé, nous avons plongé dans la piscine. Puis apéritif et barbecue dehors. Pas mal pour commencer !

     

     

     

    Vendredi :

    Le matin, visites : le jardin de la fontaine, 

     

     

     

     

     

     

     

     

    la Tour Magne,

     

     

     

     

     

     

     

     

    la Maison Carrée,

     

     

     

    les arènes et les halles. C’est un grand marché couvert où on a pu acheter des légumes, du pain, du jambon.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un concert se préparait dans les arènes. C'est pour ça qu'il y a une scène et des chaises au milieu.

     

    L’après-midi, on s’est reposé car il faisait chaud. Certains ont fait la sieste, se sont baignés, d’autres ont écouté de la musique au bord de la piscine.

     

     

     

     

     

     

    Puis nous sommes allés chercher nos dossards et le programme. Puis nous avons participé à la cérémonie d’ouverture. Il y avait une fanfare. Il y a eu plusieurs discours. On a vu Damien Rumeau, lanceur de poids, disque et marteau. Il a participé aux JO de Rio et de Londres. Il a plein de titres de champion de France, d’Europe, du Monde. Pour finir la cérémonie, nous avons tous défilé ensemble, avec notre drapeau. Sur ce championnat, nous étions 450 athlètes !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    De retour à la maison, nous avons regardé le match de foot de l’équipe de France. Mériem a préféré se baigner à la piscine.

    Le soir, nous avons mangé un plat de pâtes pour faire le plein d’énergie puis au lit.

     

     

     

     

     

    Samedi :

    Réveil tôt car c’est le premier jour des compétitions.

    Nicolas, Valentin et Alexi ont commencé par les qualifications du saut en longueur en catégorie BC Séniors Hommes.

    Meilleur saut pour Nicolas à 2 mètres 03. C’est son record. Bravo ! Il termine vingtième.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Valentin finit neuvième avec un saut à 3 mètres 37. C’est un bon concours mais il fallait être dans les huit premiers pour aller en finale.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alexi finit treizième avec 2 mètres 85.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Valentin a ensuite fait les qualifications du 100 mètres. Avec un temps de 16 secondes 16, il termine… neuvième, donc encore juste après les huit qualifiés pour la finale.

     

    Mériem a aussi fait le 100 mètres en 22 secondes 43 en catégorie BC  Séniores Femmes. Il obtient une belle quatrième place. Comme les femmes sont moins nombreuses dans cette compétition que les hommes, Mériem a fait directement la finale.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’après-midi, place au vortex. Alexi prend la trentième place avec un lancer à 10 mètres 44.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nicolas finit dix-neuvième avec 19 mètres 35.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mériem a terminé la journée avec le saut en longueur. Il prend une belle quatrième place avec son record personnel.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ce samedi, Mériem avait des supporters : « ma sœur, mon père, mon beau-frère et ma sœur des Oliviers. Ma nièce et mes neveux. Merci d’être venu m’encourager, ça me fait plaisir ».

     

    La maman de Valentin était aussi avec nous, comme à chaque fois, ce qui nous fait très plaisir. En plus, elle amène toujours à manger. Cette fois des compotes et des barres de céréales. Merci !

     

    Retour à la maison pour se préparer pour la soirée de gala. Nous avons mangé dans une grande salle, tous ensemble. On était presque 700 personnes ! On a aussi dansé. Le groupe de musique s’appelle les Unsdifférents. Il y a un batteur, une chanteuse ou un percussionniste en situation de handicap, avec un pianiste et un guitariste chanteur. On est rentré à minuit.

     

    Dimanche :

    Pas de réveil ce matin, car, pour la première fois, pas de finale. On a rangé nos sacs et on est partis voir les finales. On a vu Nelson et Thomas du club de Montélimar, le même club que Silvio. Ils sont entrainés par Emeline, notre ancienne coach au SAJ. On a aussi vu les finales de vortex, du lancer de poids.

    Retour à la maison pour finir de ranger, pour prendre le repas. Puis retour à Aubenas, en passant par le magasin Haribo à Uzes. C’était sur la route…

     

     

     

    Nicolas : « très bien ce week end. Le match de foot, j’ai regardé avec Evelyne. 19 mètres au vortex. Tous, Stéphane, Evelyne et Charlotte, tous les sportifs. La piscine, super bien, les grillades. On a fait beaucoup de choses à Nîmes. Pas la peine de médailles, on a eu une casquette, un tee shirt et un verre à l’accueil. Merci beaucoup au président pour ce championnat de France. A bientôt pour se qualifier pour les finales. Beaucoup de progrès tous. Bravo l’équipe, pas de médailles à cause de la chaleur ».

    Alexi : « Merci à Nîmes de nous avoir très bien accueilli. Bravo à ceux qui ont gagné quand même. Sous un soleil un peu ardent. Rendez-vous l’année prochaine à Lille (les prochains championnats de France sont programmés à Arras). J’ai bien aimé l’ambiance, le défilé. Quelque soit l’endroit, on ne peut pas gagner à tous les coups. Je suis un peu embêté car maman et papa ne sont pas venus. Ça m’aurait bien fait plaisir. Supers bénévoles aussi, d’avoir organisé. La piscine était très agréable ».

    Mériem : « j’ai bien aimé la soirée, danser. Les arènes aussi, sauf les escaliers ».

    Valentin : Bien ce week end ? « Oui ». Tu es un vrai DJ. « Oui ». On a bien vu le vendredi après-midi, au bord de la piscine. Mais ça ne t’as pas empêché de faire une petite sieste. « Oui ». Ça fait du bien de se reposer aussi. « Oui ». On recommence l’an prochain ? « Oui, allez encore ! ».

     

    On oublie pas Charlotte : merci Charlotte ! D'être venue avec nous à Nîmes, pour les entraînements à Aubenas. On espère retourner avec toi pour d'autres championnats. 


    5 commentaires
  • Samedi 16 juin 2018, à 18h et à 20h30, a eu lieu le spectacle Place Libre. C’était au Centre Le Bournot à Aubenas, premier étage. Sur scène, il y avait Samuel Taussat, Damien Mazel de la compagnie La Grange à Papa. Mireille Brousse de la NEMA et Guitou. Jean-Marie, directeur de la NEMA et l’orchestre de la NEMA.

    Mika, Mériem, Valentin, Nicolas, Yudith, Gilles et Pierre pour le groupe théâtre, avec les éducateurs Thomas et Karine. Sur les photos en dessous, Damien répète avec Mika le début du spectacle. A côté, les instruments sont prêts : Youssef va jouer du bandjo, du zag drum, de la flûte et du merlin (la petite guitare).

    Place Libre, c'est fait

    Youssef, Lucie, Corinne, Jean-Luc, Christian pour le groupe instruments, accompagnés par Guitou, Stéphane et Mireille.

    Place Libre, c'est fait

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nicolas, Alexi, Thierry, Jacqueline pour le groupe voix, avec Samuel, Patricia et sa collègue. Sur la photo dessous, Samuel discute avec Patricia qui travaille au foyer des Oliviers.

    Place Libre, c'est fait

    Malheureusement, Coralie, qui avait commencé avec nous, s’est fait mal à la jambe. Elle a eu un plâtre et n’a pas pu participer.

    Jérôme de la Maison de l’Image, qui s’occupe de la mash’up (en photo dessous, la table magique !).

    Place Libre, c'est fait

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le collectif Petit Pois Princesse avec Fanny (photo de gauche), Nohémie (photo de droite avec Jérôme) et Georges ont organisé le spectacle (la mise en scène).

    Place Libre, c'est fait

    Place Libre, c'est faitUn film et des photos ont été faits par les élèves du lycée Gimond d’Aubenas. Nous aurons bientôt un DVD du spectacle.

     

    On s’est donné rendez-vous au Bournot à trois heures de l’après-midi. On a commencé par une dernière répétition. C'est ce que vous voyez sur les photos au-dessus. Après, on s’est reposé dans la salle, bu un sirop, mangé les gâteaux de Youssef (merci Madame Gharri !). En dessous, Samuel avec Nicolas. Mika avec Guitou.

    Place Libre, c'est fait

    Place Libre, c'est faitPuis on a travaillé notre corps : Samuel faisait des gestes pour réveiller notre corps et on l’imitait. Par exemple se frotter les mains, tapoter ses joues, se frotter la bouche, les jambes .A la fin, on s’est tous regardé pour taper une fois des mains tous ensemble. Et là on est prêt à commencer.

     Place Libre, c'est fait

     

     

     

     

     

     

     

     

    On entre en scène en parlant avec les autres, comme si on cherchait notre place. Une fois tous installés, le groupe théâtre cherche sa place jusqu’à ce qu’une flèche leur montre où se mettre. L’orchestre de la NEMA et Mireille jouent un premier morceau de musique.

    Mika se lève, vient au milieu de la scène, regarde le public, puis en haut et essaye d’attraper un cerceau. Alors elle appelle Thomas pour enlever le cerceau. Il le met par terre, au milieu. Puis elle dit bonjour au public, demande à Thomas de faire pareil. Elle dit à Thomas « on va rigoler ». Puis ils font des grimaces, tirent la langue, imitent le chat « miaou ». Elle dit à Thomas « ronronne », « encore, encore », puis elle le caresse comme si c’était un chat. Après elle dit à Thomas « tu veux faire quoi  pour le théâtre ?», « ramasse le cerceau et donne-le moi, va t’assoir ». Mika va vers un banc et demande à Jérôme qui est assis sur le banc d’aller à sa place. Puis elle crie « venez prendre le banc, dépêchez-vous, c’est moi la cheffe ! ». Les autres râlent comme s’ils n’avaient pas envie de le faire. Mais Valentin et Karine se lèvent, prennent le banc et le pose au fond de la scène. Mika donne le cerceau à Samuel et lui dit « va au milieu c’est à toi ». Samuel dirige le premier sound painting avec l’orchestre et le groupe instruments.

     

    A la fin du sound painting, Samuel donne le cerceau à Alexi. Il l’emmène vers la mash’up et met une image de nuages. Le groupe théâtre se met sur le banc devant les nuages. Yudith tape dans ses mains. Tout le groupe s’endort, sauf Gilles et Pierre, les chefs. Ils attendent en lisant le journal que ce soit l’heure de commencer le travail. Ils essayent de les réveiller mais n’y arrivent pas. Gilles siffle dans son sifflet, « réveillez-vous ! ». Ils se réveillent en râlant. Il appelle Mika pour l’échauffement : elle les fait courir, « assis », « étirements », « marchez ». Puis ils commencent à travailler, jusqu’à la pause-café. Là, le groupe voix chante « Couleur café ». A la fin, ils cassent et jettent leur verre.

    Le deuxième sound painting est dirigé par Thaïs, de l’orchestre, puis après Samuel. A un moment, Nicolas s’approche de Samuel et lui demande de laisser sa place. C’est Nicolas qui finit en chef d’orchestre le sound painting.

    Samuel et le groupe voix se retrouvent au milieu de la scène, assis sur leur tabouret. Samuel joue du space drum accompagné par une danse des doigts. Puis vient le moment du slam d’Alexi. Il est en duo avec Samuel à la guitare. Alexi fait une composition : « je parle de Marie qui vient de partir. C’était une stagiaire ». Alexi finit ce duo par « j’ai ma place dans la musique. Je suis un homme libre. Qui part à la chasse perd sa place libre ! ». Le public applaudit.

    Après, le groupe voix transporte leur tabouret vers la mash’up. La scène des cartons par le groupe théâtre recommence. Ils font comme s’ils travaillaient à l’usine. Mais cette fois, Valentin ne veut pas travailler. Il pousse Gilles le chef et montre qu’il veut aller vers la mash’up. Il lance la vidéo des nuages. A ce moment là, le groupe instruments joue un air mélodieux. C’est la scène des rêves qui commence. Pierre voit sur l’écran géant une vidéo de train posée sur la mash’up par Valentin. Il crie « c’est mon rêve ! ». Le groupe voix fait des sons de locomotive. Puis c’est le rêve de Yudith en policière. Le groupe voix chante « Starsky et Hutch » et imite une sirène de police, avec le groupe instruments et l’orchestre. Puis c’est le rêve de Mériem. Elle veut être princesse. « Tout le monde me regarde, tout le monde s’occupe de moi. Je veux un cheval blanc et un prince qui sera son amoureux ». Après, c’est le rêve de Gilles et Karine, qui veut partir en vacances. Mika termine par son rêve de devenir Présidente de la République. Elle veut acheter une maison avec un petit jardin, une voiture rouge pour aller à son travail. Elle veut aider ses parents, ceux qui n’ont pas de foyers, ce qui sont dans la rue. Elle veut aussi refaire les trottoirs pour ceux qui ont du mal à marcher ou qui sont en fauteuil, avec des poussettes.

     

    Le sound painting final commence avec Laurence, puis Simon de l’orchestre. En même temps, Samuel apprend au public des gestes pour faire un sound painting. Au moment où il termine, tout le monde s’arrête d’un coup et noir dans la salle. C’est la fin du spectacle. Tout le monde vient saluer le public. Les gens avaient l’air content. Ils ont applaudi longtemps, ont crié. Ils ont pu venir sur scène pour discuter avec nous.

     Place Libre, c'est faitPlace Libre, c'est fait

     

     

    Après la première représentation à 18h, on a fait un grand repas, préparé par le chef de cuisine du foyer de Lachapelle. Le buffet a beaucoup plu. On a mangé tous ensemble. Après on était prêt à recommencer à 20h30.

    Place Libre, c'est fait

    Nous voulons remercier beaucoup, très fort Nohémie, Fanny, Georges, Mireille, Guitou, Damien, Samuel et Jérôme. Ils sont tous trop bien ! On a passé de super moments avec eux. Ils nous ont beaucoup aidé, surtout quand on ne savait pas trop ce qu'il fallait faire. 

    Nohémie ? : trop rigolote. Elle est gentille, elle nous rassure.

    Fanny ? : elle nous encourage beaucoup. Elle pense à plein de choses.

    Georges ? : il a plein de boutons, manettes devant lui. Il règle tout, la lumière, le son, les vidéos. Il est trop fort !

    Mireille ? : elle est toujours de bonne humeur. Elle est rigolote, surtout quand elle se trompe. Elle joue combien d'instruments au fait ? En tout cas beaucoup à notre avis !

    Guitou ? : c'est comme une mamie pour nous. Elle est douce, gentille. Elle joue super bien du piano.

    Damien ? : parfois, il fait le méchant, mais en fait il est super sympa. Il est fort sur scène, il sait tout faire.

    Samuel ? : c'est une pile électrique ! Il a plein de bonnes idées, on a l'impression qu'il réfléchit tout le temps. Il est super sympa et gentil avec nous. Il donne de la force et du courage.

    Jérôme ? : il sait comment fonctionne la mash'up. C'est trop bien cette table. Il a fait de superbes photos aussi. Il est sympa, il nous écoute.

     

    Alexi : « j’étais super content des 3 concerts qu’on avait déjà fait avant celui-là. J’ai bien aimé cette fois aussi. Tout le monde m’a dit un grand merci. J’aimerais bien recommencer, mais autre chose, par exemple avec moi qui chante, les instruments qui jouent de la musique classique et aire un grand repas familial autour de la musique. ». Sur ton slam : « il est pas mal. J’ai envie de recommencer avec un autre slam ». « Au début, je ne comprenais pas tout, je ne m’attendais pas à ça. Et à la fin, ça allait ». « J’étais stressé au début ». Un mot sur Samuel : « Il est super. C’était pour moi un grand moment de détente grâce à lui, j’ai bien aimé ce qu’on a fait. J’ai envie de continuer avec Samuel. Et avec un autre groupe ». « J’espère qu’on va tous se revoir le 2 juillet ». C’est prévu qu’on se retrouve au foyer de Lachapelle pour un grand pique-nique.

    Alexi a accepté de diffuser son slam en entier :

    « Marie, pourquoi tu nous as quittés ?

    Mon cœur va craquer yé !

    Je ne peux plus vivre sans toi

    Je sais, la loi.

     

    Pourquoi es-tu parti sans me le dire ?

    Alors, pourquoi sans réfléchir ?

     

    La vie c’est trop dur pour moi

    Je me sens comme un chihuahua.

    J’attends ton amour en retour

    Comme un boucher je suis sourd.

    Est-ce que tu as un copain ?

    Dis-le-moi au moins !

     

    J’ai cru que j’étais le vilain petit canard

    Dans l’eau laissé tout seul

    Comme Goldman je marche seul

    Quand tu veux tu peux venir nous boire.

     

    Comme un livre qu’on ouvre

    On regarde et on t’emmène à Chypre

    Sur un poteau on fait de l’équilibre

    Tous ensemble une virée, pour se sentir vivre.

     

    Yo yo j’ai ma place dans la musique

    Je suis un homme qui va survivre.

    Qui va à la chasse perd sa place libre ».

     

    Valentin : c’était comment ce spectacle : « Bien ». On recommence ? « Oui ». Tu as fait quoi dans le spectacle ? Il imite des ronflements, la mash’up. Tu as aimé être sur scène ? « Oui (avec le pouce levé )».

     

    La suite ? Bientôt !


    2 commentaires
  • Le samedi 16 juin, nous vous attendons au Centre Le Bournot, à Aubenas, pour voir notre spectacle Place Libre. Nous jouons deux fois, à 18h et à 20h30.

    Du théâtre, de l’image et de la vidéo, de la musique et des instruments, du chant et de la voix, tout ça sur une vraie scène. Vous savez que Valentin, Mika, Mériem, Nicolas, Alexi, Lucie et Youssef participent pour le SAJ. Malheureusement, Coralie, qui avait commencé avec nous, ne pourra pas être sur scène car elle s’est fait mal au genou en athlétisme.

    Comme c’est un spectacle partagé, nous ne sommes pas que nous sur scène. Il y a aussi des résidents du foyer de vie Les Oliviers de Lachapelle. L’orchestre de la NEMA (Nouvelle Ecole de Musique d’Aubenas) sera avec nous aussi. Des élèves du lycée Gimond d’Aubenas vont nous accompagner. La Maison de l’Image nous prête leur table magique, la mash’up.

    Pour le théâtre, c’est Damien (de la compagnie La Grange à Papa) qui encadre.

    Place libre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Samuel s’occupe de la voix, Jérôme pour la vidéo et Mireille pour les instruments. Il y a aussi Guitou avec Mireille. Nous les connaissons bien depuis que nous avons commencé l’atelier musique.

    Place libre

    Place libre

     

     

    Pour faire de tout ça un spectacle, nous avons besoin de ce qu’on appelle une mise en scène. C’est le collectif Petit Pois Princesse qui s’en occupe, Noémie, Fanny et Georges.

    Sur scène, vous verrez aussi Thomas, Stéphane et des éducatrices de Lachapelle. Ils sont là pour les répétitions mais aussi pour jouer avec nous.

    Vos verrez aussi du sound painting. C’est de l’anglais qu’on peut traduire par peinture de son. « Debout, assis, marche, arrête, joue, chante, siffle… ». Le chef d’orchestre fait des gestes qui donnent des indications pour agir. C’est donc dirigé mais il y a aussi de l’improvisation, c’est-à-dire des moments où on ne sait pas ce qui va se passer, ce que nous allons faire. C’est ça qui est rigolo pour Mika.

     Place libre

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Et pourquoi Place Libre ?

    Sur scène, on va dormir, travailler, faire le clown avec Thomas, du sport avec chef Mika, vous dire nos rêves… Et d’autres surprises. On va trouver sa place pour être ensemble. C’est pour ça que c’est un spectacle partagé. Quel que soit notre handicap, d’où on vient, notre âge, ce qu’on sait faire, il y a de la place pour tout le monde.

    Et libre parce que nous avons tous envie d’être libre, de choisir ce que nous voulons faire. Parfois ce n’est pas possible, ça reste un rêve, que nous pouvons dire aux autres. Parfois c’est possible et on veut choisir, dire ce qu’on pense. Nous savons que nous avons besoin de notre famille, des éducateurs pour nous aider. Mais nous avons aussi envie de décider, dire ce qu’on veut faire et pas que les autres parlent tout le temps à notre place.

     

    Nous avons commencé ce projet en septembre 2017. Nous sommes allés au foyer de Lachapelle pour faire des photos de nos mains, de nos visages, sur les émotions. Après, nous avons testé les ateliers théâtre, voix et instruments. Puis nous avons choisi ce que nous souhaitions faire. Mika, Mériem et Valentin ont choisi le théâtre. Alexi, Nicolas et Coralie la voix. Youssef et Lucie les instruments. Nous avons commencé à créer le spectacle, d’abord tous les quinze jours puis tous les mercredis matin. Nous avons appris des consignes, à écouter, s’écouter, prendre sa place, la laisser aux autres, pour faire ensemble un spectacle.

    Nous nous préparons à une semaine de répétitions. Lundi 4 et mardi 5 juin après-midi au foyer de Lachapelle. Jeudi et vendredi après au Centre Le Bournot.

     

    N’oubliez pas d’appeler au SAJ, 04 75 94 34 35, pour réserver vos places et l’horaire.

     

    Place libre

     

     


    1 commentaire
  • Depuis le mois de novembre 2017, nous participons souvent à des sorties d'activités physiques avec Charlotte, du Comité Départemental Sport Adapté (CDSA 26/07).

    Mériem, Christophe et Valentin ont fait une initiation sport boules à Bourg-Les-Valence le 28 novembre.

     

    Le 13 mars, Elodie, Lucie, Sébastien, Youssef, Christophe et Frédéric sont allés à la piscine de Montélimar pour des jeux d'eau.

     

    Le 3 avril, Sandrine, Mika, Alexi, Valentin et Nicolas se sont retrouvés sur la Via Rhona pour une journée "Tout roule". Ils ont fait des jeux sur des vélos, tricycles, trottinettes. 

    Le sport c'est bon pour la santé !

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

    Le sport c'est bon pour la santé !

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

     

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis l'après-midi des jeux de balle. "Il y en avaient des grosses, des petites, pour jeter, lancer, attraper" précise Mika. 

    Le sport c'est bon pour la santé !

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

    Le 15 mai c'est disc golf à Allan, dans la Drôme. Franck, Jean et Lucie ont fait des exercices de lancer, de précision, d'adresse.

    Le sport c'est bon pour la santé !

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

     

       

    Le 22 mai, golf à Grospierres pour Valentin, Justin, Alexi et Sébastien.

    Le sport c'est bon pour la santé !

    Le sport c'est bon pour la santé !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    C'est bien, ça nous plait, car on fait plein de choses différentes. En plus, tout le monde peut participer, pas besoin d'être sportif. L'important c'est de se faire du bien, de faire bouger notre corps, d'utiliser nos muscles, chacun avec ce qu'on peut faire. Le sport c'est la santé, c'est pour se sentir bien, connaitre notre corps. 

    En plus, avec Charlotte, ça se passe bien. Elle entraîne pour l'athlétisme, on la connait. Pendant ces journées, elle donne des conseils, s’occupe de nous, nous donne des diplômes à la fin. 

    On recommencera ? On aimerait bien refaire la piscine pour Frédéric, les gros ballons pour Mika, essayer l'athlétisme pour Justin. Mika voudrait essayer une journée comme ça sur le thème de la relaxation, du yoga. Ok Charlotte ?


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires