• Mardi 25 septembre, Coralie, Justin, Christophe, Nicolas, Alexi et Frédéric sont allés au palais idéal du facteur Cheval. C’est à Hauterives.

    Un facteur et des lamas

    Un facteur et des lamas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un jour, un facteur, Monsieur Cheval, a commencé à ramasser des cailloux pendant qu’il distribuait les lettres. Tous les jours il a fait ça, pendant plus de trente ans. Il a construit ce qu’il appelle un palais. Maintenant, nous pouvons le visiter, monter les marches, passer dessous. C’est très joli, il y a plein de statues, des décors partout. Pour coller tous ces cailloux, il a eu de l’aide par un maçon, mais c’est lui qui a choisi les endroits, les décors. C’est bien qu’on puisse le voir, il a fait ça aussi pour les autres, ça permet de voir quelque chose qui est rare, spécial. Merci Monsieur Cheval !

    Un facteur et des lamas

     

     

     

     

     

    Un facteur et des lamas

     Un facteur et des lamas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après il a fait la même chose pour construire son tombeau, là où il est enterré.

     Un facteur et des lamas

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un facteur et des lamas

     

     

    Jeudi 27 septembre, Franck, Youssef, Sandrine et Jean sont allés à Ardèche Lamas. C’est un parc à Saint Remèze qui accueille des lamas. Il y en a beaucoup. Partis le matin, manger sur place. Des grands, des petits. Font un peu peur. Les caresser, un peu.

     EnigmaMac DreamyBelle de Jour


    1 commentaire
  • Lundi 24 septembre, quatre adultes du SAJ, Justin, Mériem, Coralie et Alexi, sont allés à Privas pour le lancement de l'opération brioches 2018. 

    Vive l'opération brioches

     

     

     

     

     

     

     

     

    Quand ?

    Du premier au 7 octobre. Cette opération se fait chaque année depuis plus de quarante ans.

    Pourquoi?

    Pour récolter des sous qui vont servir à faire des travaux, à construire des établissements ou à les agrandir. C'est d'ailleurs le cas pour l'ESAT de Viviers qui a été agrandi grâce aux sous de l'opération brioches 2017.

    En 2019, ces fonds aideront à rénover l'IME de Lalevade et à améliorer la confiturerie de l'ESAT de Lalevade (créer un laboratoire agroalimentaire). 

    Qui ?

    Cinq milles (5000) bénévoles vont vendre des brioches pendant une semaine.

    Combien ?

    Trente-six milles (36000) brioches ont été commandées. Pour la dernière opération, cent cinquante trois mille quatre cent cinquante neuf (153 459) euros ont été récoltés.

    Où?

    A l'Intermarché de Lalevade. A Aubenas : Intermarché, Carrefour Market, le Jardin Provençal, le marché du samedi matin, devant La Rotonde, devant le magasin d'optique, La Halle, devant le Crédit Agricole.

     

    Après les discours de Madame Chambert, la Présidente de l'ADAPEI 07, de Monsieur Barbe, qui gère l'opération, nous avons entendu une responsable du Conseil Général de l'Ardèche, une du Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes, le maire de Privas Monsieur Valla, puis Monsieur le Député Hervé Saulignac. Ensuite, Alexi a pris la parole pour dire que "nous étions content d'être avec eux. Nous espérons que l'ADAPEI récolte beaucoup de sous. Nous souhaitons bon courage aux bénévoles". Alexi a pu aller à la tribune à côté de la Présidente Elisabeth Chambert. Ça tombe bien puisque Alexi est aussi Président du CVS au SAJ de Lalevade. 

    Vive l'opération brioches

     

    Vive l'opération brioches

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vive l'opération brioches

    Nous avons terminé par un repas au restaurant, offert par l'ADAPEI 07. C'était très bon !

     

    Pour plus d'informations, visitez le site de l'opération brioches (cliquez sur ce titre).

     

    Manger des brioches, c'est bon et ça nous aide !


    votre commentaire
  • Vendredi 7 septembre, les adultes du SAJ, nous avons organisé la fête d’été au SAJ Les Babelous. Nous avons invité David, Silvio qui étaient au SAJ avant. D’autres foyers sont venus, le foyer de vie de Lachapelle, avec Yudith, Gilles, Pierre, Christian qui ont fait le spectacle Place Libre avec nous. Il y avait aussi des résidents de la MAS de Villeneuve de Berg, qui sont venus avec leur BAO PAO.

    En plus des familles, nous avons invité Silja (la psychologue), Nadège (qui s’occupe du ménage), Bruno et leurs enfants, Maëlle (elle a fait un stage au SAJ), Géraldine (qui a fait des remplacements ici), Laurence (la comptable), Mireille et Guitou (qui font la musique avec nous), le maire de Lalevade Eric et une adjointe.

    Denis était là bien sûr pour jouer et mettre de la musique. Sandra, Cheffe de service et Pascal le Directeur ont fait un discours, comme Monsieur Loyet, en tant que Président de la section sud de l’ADAPEI 07. Madame Chambert, Présidente de l’ADAPEI 07 est venue aussi.

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

    Cette année, nous avons choisi le thème de la plage et des vacances. Pour décorer, on a mis des bouées, chapeaux, maillots et shorts de bain, serviettes de plage, une bouée dauphin, un bananier, parasol, colliers de fleurs, raquettes de plage, ballons gonflables, planches de surf, arrosoirs, lunettes de soleil, frites, pistolets à eau (mais on ne s’en est pas servi), machine à bulles…

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

    Devant le SAJ, nous avons mis et décoré une caravane, prêté par l’oncle d’Alexi. A côté, on a mis des tentes, des sacs à dos, des claquettes, des fils pour le linge.

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sur une vitre vers la terrasse, plusieurs d’entre nous ont collé des photos de vacances. Par exemple, Mériem à Marseille, Justin à Labeaume et au lac d’Issarles, Alexi à Die, Nicolas chez Bocuse à Lyon et dans sa piscine avec ses nièces, Coralie à Palavas, Marylène sur la place du château, Yohan Balazuc au restaurant, Valentin avait emmené une carte postale de La Bourboule (c’est en Auvergne).

    Que la fête commence !

     

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

    Après les discours, nous avons fait une démonstration de BAO PAO. Mais c’est quoi le BAO PAO ? C’est un instrument de musique fait de deux barres arrondies finies par des boules d’où sort un laser. En passant une baguette à travers ce laser, ça joue de la musique. Celui qui joue peut choisir le rythme, la vitesse de la musique. On peut jouer seul, chacun son tour ou à plusieurs. BAO PAO = Baguette Assistée par Ordinateur (BAO), la Puce A l’Oreille pour PAO (c’est l’association qui a créé cet outil).

    Que la fête commence !

     

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite, on a servi un cocktail : sirop de grenadine, jus d’ananas et jus d’orange. On les a mis dans des fontaines, posées sur un bar à cocktail que nous avons fabriqué. Il y avait aussi d’autres sirops. Pour manger : des chips, des olives, quiches et pizzas. Et en dessert, des gâteaux.

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Après, dance floor animé par Denis Bécaud. Que la fête commence !

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

    Que la fête commence !

    Que la fête commence !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Alexi : « pour moi ça m’a plu. Jouer du BAO PAO avec Jolenne (psychomotricienne à la MAS de Villeneuve) et se marrer un bon coup aussi, rigoler. Les discours m’ont plu aussi. Peut-être que j’en ferai un quand je partirai dans un autre foyer. Ça m’a beaucoup touché il y avait beaucoup de familles, dommage pour celles qui n’étaient pas là. Je voudrais remercier mon oncle qui a prêté la caravane. Pour la boisson, c’était super. On y a mis tout notre cœur ».

    Nicolas : « Très bien parce que beaucoup de monde, beaucoup ont encouragé pour le foyer, pour faire du sport,on reprend avec Charlotte le 28 septembre. Je continue le lancer de vortex et saut en longueur. J’ai bu le cocktail. Pour tout le monde, Pascal et Sandra pour les discours, après bien régalé. Beaucoup de choses, pizzas, quiches. J’ai vu Géraldine, tout le monde était trop sympa. Sandra et Pascal, ils ont parlé au micro de camps pour aller à la montagne. Thomas, ça va être trop marrant parce qu’on va lui faire une blague, lundi c’est son anniversaire, 25, beaucoup de joie à lui. On mérite de boire du champagne, bien mérités tous, pour participer à la fête, comme des fous. Super avec les parents, bien éclaté. A bientôt ! Merci beaucoup à tous ».

    Justin : « j’ai bien fait le duo avec Sébastien au BAO PAO et après avec Denis. J’ai connu David et Silvio. C’était bien, j’ai bien rigolé. J’ai bien dansé sur les sardines. Il faisait beau, un beau soleil ».

    Frédéric : « ça s’est bien passé. Les quiches, pizzas et les chips et Denis Bécaud et Silvio et David. Content de tous les voir. Ma mère est venue, je suis content ».

    Sébastien : « super, bien passé. J’ai joué avec Justin, super ».

    Valentin : c’était bien ? « Oui ». C’est quoi que tu as bien aimé ? « BAO PAO ». On recommence ? « Oui ».

    Sandrine : tu as dansé ? « Oui ». Ta mère, ton père et ta sœur sont venus. « Oui ». « Mon Nini, mon Nini, mon Nini » dit-elle en voyant une photo de Denis Bécaud.


    2 commentaires
  • Et voilà, nous sommes le 21 août, c’est la reprise au SAJ. Alors pour garder un petit goût de vacances, nous avons parlé… de nos vacances.

    Alexi : « je suis allé à Die et dans le Gard, dans des campings. J’ai rencontré Sarah. Elle est belge. J’ai bu des cocktails, sans alcool et danser dans les soirées. A Die, j’ai rencontré trois chinoises très jolies. J’ai fait une photo avec elles. Elles sont venues de loin, c’est loin la Chine ! ». Il a aussi amené une photo où on voit sa mère dans un champ en train de faire voler un grand drapeau de la France : « c’était pour la nuit des étoiles, en Ardèche ».

    Mériem : « A Marseille, avec mes parents et ma sœur. Pour voir mon oncle et ma tante qui habitent là-bas. On a fait les grands magasins, on s’est promenés au vieux port. On est allés au restaurant ».

    Justin : « Je suis resté en Ardèche. Je me suis baigné dans la piscine chez moi. J’ai visité Labeaume, le lac d’Issarles. J’ai mangé une grosse glace ».

    Marylène : elle a amené deux photos où on voit sa tante, son oncle, ses neveux et cousins. Elle nous a présenté Romaric et Gaëlle. Elle s’est promenée, elle est allée au restaurant.

    Nicolas : « Mes petites nièces sont chez moi. Baignade chez moi, visite de l’aven d’Orgnac, restaurant à Lyon », chez Paul Bocuse. C’est un grand chef de cuisine. Tu as du te régaler. « Ah oui, beaucoup de choses, tout très bon ! ».

    Yohan Balazuc s’est promené en Ardèche. Lui aussi est allé au restaurant. Il aime bien. Mais on voit une bouteille de rosé sur la table, tu en as bu ? « Non » dit-il en souriant…

    Les parents d’Elodie et Lucie ont envoyé une photo d'elles dans la piscine, chez elle. Elles adorent ça !

    Valentin est allé en Auvergne, dans le département du Puy-de-Dôme, dans la ville de La Bourboule. Il a fait plein d’activités. Il y avait Silvio avec lui.

     

    Pour que la reprise soit douce, nous avons fait plusieurs sorties avec le SAJ. Nous sommes allés au lac Saint Martial, au bord de la rivière à La Souche (vers Jaujac). Au programme : baignade, foot, molki, pétanque, repos et pique-nique.

     Un goût de vacancesUn goût de vacances

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un goût de vacances

    Un goût de vacances

      

     

     

     

    Un goût de vacances

    Un goût de vacances

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous devions aller pêcher à Chaffour mardi, mais il faisait trop froid là-bas. On devrait y aller mardi prochain.

    A la place, nous avons passé la journée au bord de la rivière à Joyeuse. Nous avons rencontré Fred, un SDF, qui, depuis le 4 août, fabrique des cairns là-bas. Il choisit des pierres, petites, grosses, rondes, plates et il les met les unes sur les autres. C’est vraiment surprenant. Il fait ça depuis des années. Mais c’est seulement la deuxième année qu’il montre aux gens ce qu’il fait. Il dit que c’est pour montrer que ce qui nous entoure est beau, vivant, bouge, change, même les cailloux.

     Un goût de vacancesUn goût de vacances

     

     

       

    Un goût de vacances

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La fête d’été du vendredi 7 septembre est d’ailleurs sur le thème des vacances. Après, promis, on n'en parle plus. Ou si…


    1 commentaire
  • Ce spectacle, on a adoré le faire. Mais c'est quoi une place libre ? C'est quoi avoir sa place, être libre ? 

    Une place, ça nous fait penser à : à ta place, remettre à sa place, avoir son espace personnel, un endroit où on fait quelque chose, où il se passe quelque chose. 

    Résultat de recherche d'images pour "A ta place"

    Etre libre, c'est avoir confiance en soi, être soi-même. C'est pouvoir faire des choses, avoir des droits. Libre, c'est la liberté. ça nous rappelle "liberté, égalité, fraternité", la devise de la France. Freedom en anglais. Libertad en espagnol. Freiheit en allemand.

    Résultat de recherche d'images pour "remettre à sa place"

    C'est aussi aller où on veut, faire ce qu'on veut. Alors est-ce que nous pouvons avoir plusieurs places ? Est-ce que nous sommes toujours libres ? Est-ce que je suis libre de boire de l'alcool, de prendre les affaires des autres ? Non. Je suis libre de faire, de dire ce qui est autorisé, pas ce qui est interdit. Donc pour être libre, je dois quand même respecter des règles, des lois. Comme ça je protège les autres et je me protège.

    Libre, ce n'est pas faire ce que je veux, mais ce qui est autorisé et ce que je suis capable de faire.

    Résultat de recherche d'images pour "être libre"

    Si nous prenons l'inverse, celui qui n'est pas libre est privé de liberté. Comme ceux qui sont en prison. Si je fais une faute, je ne respecte pas la règle donc je risque d'être privé de liberté ou en tout cas d'en avoir moins. Par exemple, à l'école, un élève peut être puni dans un coin : il est privé de liberté pendant un moment. Quelqu'un qui fait une grosse faute peut se retrouver en prison. Il est donc privé de liberté pour un certain moment, parfois très longtemps.

    Résultat de recherche d'images pour "puni"

    Donc, si nous voulons être libres, si nous voulons avoir des droits, il faut respecter des règles, les autres, la liberté de tous. C'est comme ça que nous pouvons avoir une place : être enfant de nos parents, usager du SAJ... Surtout notre place c'est celle de citoyen, c'est à dire celui et celle qui participe à la vie de la cité (la cité c'est ce qui nous entoure, le lieu où on vit). 

    Résultat de recherche d'images pour "liberté"     Place Libre, plus qu'un spectacle

     

    Par exemple, quand nous faisons ce spectacle Place Libre, nous voulons montrer ce que nous sommes capables de faire : du théâtre, du chant, de la musique. Nous voulons dire que nous pouvons aussi faire plus que ce que vous pensez parfois. Nous avons envie de dire plus de choses, de partager nos envies, nos rêves avec le public. A notre façon. Nous sommes libres de le dire, de le faire, en respectant des règles : la mise en scène, le temps de parole des autres, que chacun est un rôle.

    Alors on aurait pu appeler le spectacle Places Libres, car on peut avoir plusieurs places. On n'est pas toujours de la même humeur, on n'a pas toujours les mêmes envies. Et ce n'est pas parce qu'on peut faire moins de choses que d'autres qu'on veut rester à une seule place.


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires