• Vendredi 12 juillet, à six heures, nous, adultes du SAJ, avons fait notre fête d'été. Cette année le thème des années quatre-vingts. 

    Nous sommes arrivés à 11 heures 30. Nous avons tout préparé : costumes, décoration, de toutes couleurs, des paillettes, des ballons, des perruques. Nous avons fabriqué un flipper, un rubik's cube et un minitel.

    Voilà l'été !    Voilà l'été !

    Nous avons mis des cassettes, des peluches Kiki.

    Voilà l'été !

    Marylène et Valentin ont aidé Denis pour installer la sono.

    Voilà l'été !

    Nous avons préparé l'apéritif : melons, chips, olives. L'ESAT nous a fourni de la soupe de tomate, pizza, quiche, verrine thon, concombre et carotte. Pour le dessert, mousse de safran et fraise, pastèque, tarte aux pommes. C'était très bon.

    Nous avons fait aussi un cocktail maison : jus d'orange, jus de pomme, sirop de grenadine et eau gazeuse pour ceux qui veulent. 

     Voilà l'été !

     

     

     

     

     

     

    Nous étions environ quatre-vingts personnes. Nous avons vu des usagers du SAAJ de Montélimar, avec Silvio.

    Voilà l'été !

    Antoine, qui a fait un stage ici, Romane aussi. Thomas est passé avant le début de la fête, avant d'aller au travail. Karinne qui travaille pour PR3A (pour les autistes). Nadège, avec ses enfants et Bruno, nous ont bien aidé pour servir, faire la vaisselle. Monsieur Okemba, le directeur de l'IME. Fabrice Lançon, nouveau directeur général de l'ADAPEI 07. Laurence la comptable, Claire la secrétaire. Madame Dumas adjointe à la mairie de Lalevade. Silja la psychologue. Aouatif avec ses filles, qui fait le ménage. Madame Baulland, représentante de Monsieur Brun député de l'Ardèche. Jacqueline Hilaire, qui travaille au Dauphiné, a fait un article très bien avec une photo. Irène Saladino va en faire un dans la Tribune la semaine prochaine. Presque toutes les familles étaient là, c'est bien. Denis Bécaud pour la musique, c'est le mieux !

     

    A six heures, nous avons accueilli les invités. Nous sommes allés sur la terrasse pour faire les discours. D'abord Laurent Billaud, le nouveau directeur du SAJ. Puis Monsieur Loyet, président de la section sud de l'ADAPEI 07. Ensuite Sandra, la cheffe de service que de l'IME maintenant, a fait un discours pour expliquer qu'elle n'est plus cheffe de service pour le SAJ. Mais nous la verrons souvent, elle reste dans son bureau, à côté du SAJ.

    Voilà l'été !

    Voilà l'été !

     

     

     

     

     

     

     

    Ils ont parlé des championnats de France d'athlé sport adapté, de l'arrivée de Paul. D'ailleurs, nous continuerons la saison prochaine l'athlé avec Charlotte et Pierrot. Stéphane a parlé du spectacle au Bournot fin octobre, de l'expo céramique en décembre à Vals.

     

     

     

     

    C'était l'heure de boire, manger, danser. Tous ont pu voir un diaporama sur l'année écoulée au SAJ.

    Voilà l'été !

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà l'été !

    Il faisait chaud sur la terrasse mais une super ambiance. 

    La soirée s'est finie vers 9 heures 30. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà l'été !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà l'été !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voilà l'été !

    Mika: "c'était très bien. Pas beaucoup d'éducateurs, dommage. On recommencera l'année prochaine. Je veux arriver à 9 heures le matin, après c'est trop tard. Sur le thème de l'Italie. On reste jusqu'à une heure du matin. J'aimerais que tout le monde vienne : mes parents, mes sœurs, aussi celle de Calais avec ses filles. Et le petit de Farida et son mari. Le bébé qu'accueillent Nadège et Bruno est très mignon. Il s'amuse avec moi, rigoler. Les habits de Aouatif sont très beaux, ses filles aussi".

     

    Alexi : "j'ai passé un agréable moment, c'était super. Denis top comme toujours. C'était trop cool, on a rigolé. ça m'a fait plaisir de revoir Romane. Antoine aussi. J'aimerai bien que papa vienne, voir un peu comment ça se passe. Avec maman. Cette fois, il y avait aussi ma cousine et ma tante. L'an prochain, je voudrais inviter ma voisine".

     

    Mériem : "j'aimerais que mon père vienne l'an prochain. On a bien dansé, avec Louise, la fille de Nadège. Elle aime bien danser aussi". 

     

    Nicolas : "Denis, les années 80, Géraldine et son chapeau à paillette. Trop sympas tous les deux. Stéphane avec les cheveux rouge, Nadège et sa fille ont mis une bombe avec Caroline pour colorer les cheveux. Moi avec un perruque et des grosses lunettes. Denis avec une moustache. On a fait les fous dehors sur la terrasse. Le repas de l'ESAT. Beaucoup de monde, 80 personnes. Le maire, Laurent, Sandra, Claire et Laurence. Beaucoup d'invités aussi. Continuer le sport en 2020. Courage  pour le classement, on a mérité tous, Stéphane, Evelyne, Charlotte. Continuer comme ça et on gagne des médailles. Pour Pierrot : on le revoit à la rentrée, pour le lancer de javelot. Bravo Pierrot, ça s'est très bien passé. Beaucoup de progrès. Amène le champagne. Merci beaucoup aussi à Charlotte. Bravo les coachs. La fête c'était super. J'ai aidé à servir tout le monde, les plats, les boissons". 

     

    Frédéric : " ça s'est bien passé. Que la fête commence ! J'ai bien mangé, les quiches, pizzas et les chips. Avec Denis Bécaud, le roi des michokos. Et ma mère était là. Sandra est gentille, elle va me manquer. Antoine aussi. Content de voir Silvio. Suis fier des quatre, Nico, Mériem, Alexi, Valentin. Allez la France ! 2020, fête de l'été, avec les drapeaux des pays. L'Argentine, Japon, Canada et la Suisse". 

     

     


    3 commentaires
  • Où es-tu né ?

    A Angers. Puis il a été au bord de la mer à La Baule.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Quel âge as-tu ?

    50 ans. Il est né en 1968.

     

    D’où viens-tu ?

    De Vendée. D’un petit village, un port de pêche.

     

    As-tu des frères ou des sœurs ?

    Un frère de 54 ans. Une sœur de 46 ans.

     

    As-tu des animaux ?

    Un chien. Il a quatre ans. Il adore attraper les oiseaux, mais il n’y arrive pas. C’est un cocker. Il s’appelle Charly.

     Résultat de recherche d'images pour "chien cocker"

    Où habites-tu ?

    A Valence.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    C’est une maison ?

    Non, c’est un petit appartement. Tout petit, trop petit. Il a une maison en Vendée, avec un grand terrain.

     

    As-tu la télé dans ta chambre ?

    Non. Pas de télé. Il peut s’en passer. Il se sert de sa tablette, pour travailler aussi. Sinon, il va au cinéma à côté de chez lui, à Valence.

     

    As-tu une voiture ou une moto ?

    Il a une Vespa. C’est un scooter italien. Vespa veut dire guêpe en italien.

    Résultat de recherche d'images pour "vespa"

    Il a aussi une voiture.

     

    As-tu tes parents ?

    Que son papa.

     

    Tes grands-parents ?

    Non.

     

    Es-tu marié ?

    Oui.

     

    Comment elle s’appelle ?

    Aude.

     

    Est-ce qu’elle travaille ?

    Oui, elle est assistante sociale. Elle est en Vendée pour l’instant. Elle a 42 ans.

     

    As-tu des enfants ?

    Trois. Un fils de quatorze ans. Deux filles de vingt et vingt et un ans.

     

    Sont-ils mariés ?

    Non.

     

    Et des petits-enfants ?

    Non et il n’est pas pressé d’en avoir. Il ne se voit pas grand-père.

     

    A quelle école tu étais ?

    En maternelle, à La Baule. Au lycée, à La Baule et à Orléans. A la faculté, à Angers, à Nantes, à Montpellier. Il s’est beaucoup promené.

     

    Quand tu étais petit, à quoi aimais-tu jouer ?

    Dans un grand parc, pour faire des cabanes dans les arbres, avec ses copains et ses copines, ses cousins.

     

    Est-ce que tu avais des photos dans ta chambre ?

    Pas de portrait, mais des photos de paysage.

     

    Est-ce que tu étais sage ? Est-ce que tes prof te grondaient ?

    Oui. Il était bavard, une pipelette.

     

    As-tu le bac ?

    Oui.

     

    Quel métier voulais-tu faire ?

    Avocat, pour aider ceux qui connaissaient des injustices. S’il avait un poster à mettre, ce serait celui de Robert Badinter.

    Résultat de recherche d'images pour "robert badinter"

    C’était un avocat français qui a lutté contre la peine de mort en France. Avant 1981, des prisonniers qui avaient commis quelque chose de très grave pouvaient être condamnés à mort. En 1981, le Président de la République qui était François Mitterrand, a mis fin à la peine de mort.

    L’autre métier : prof d’anglais.

     

    Quels sont tes loisirs ?

    Le sport : randonnée. Il faisait de la voile et a joué au handball. Il joue au tennis.

    Bienvenue monsieur le directeur

    Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

    N’aime pas trop jardiner.

    Il a essayé plusieurs fois de jouer de la guitare, mais ça fait mal aux doigts !

     

    Sais-tu nager ?

    Oui, mais préfère être sur un bateau que dans l’eau.

     

    Aimes-tu cuisiner ?

    Non. Il achète ses repas tout prêt. Mais il aime bien manger, surtout le fromage.

     

    Est-ce que tu fumes ?

    Un peu. Il a essayé plusieurs fois d’arrêter. Il a une cigarette électronique.

     

    As-tu une religion ?

    Non. Mais il a lu la Bible.

     

    Tu travaillais où avant ?

    A l’ADAPEI Loire Atlantique, dans la région de Nantes. Avant, il a fait plusieurs métiers, dont éducateur à Montpellier.

     

    C’est quoi être directeur au SAJ ?

    Convenir d’un avenir réaliste : faire des projets que l’on peut réaliser. Dans une bonne ambiance. Un directeur, c’est quelqu’un qui dit oui ou non, mais à chaque fois il l’explique pourquoi.

    Pour Alexi, un directeur c’est quelqu’un de confiance.

     

    Est-ce que tu aimes travailler ?

    Oui. Il s’amuse en travaillant. Ça lui plait.

     

    Le portrait chinois :

    Si j’étais chanteur, je serais James Brown.

     Résultat de recherche d'images pour "james brown"

    Ou Mick Jagger, le chanteur des Rolling Stones. Ou Maria Callas, une chanteuse d’opéra.

     Bienvenue monsieur le directeurBienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

    Si j’étais un plat à manger, je serais du fromage. Il change avec le temps, il vieillit bien.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Si j’étais une couleur, je serais le rouge.

     Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

    Si j’étais une danse, je serais contemporaine, comme Ann Teresa de Keersmaeker.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Si j’étais célèbre, je serais un sportif de haut niveau.

     

    Si j’étais un prince, non ça ne l’intéresse pas, sauf s’il peut embrasser la Belle aux Bois Dormant.

     

    Si j’étais une fleur, je serais un coquelicot.Bienvenue monsieur le directeur

    C'est tout rouge.

     

    Si j’étais un fruit, je serais une mangue.

    Bienvenue monsieur le directeur

    Beaucoup sucré.

     

     

     

     

     

    Si j’étais un pays, je serais la France ou la Nouvelle Zélande.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Si j’étais une voiture, je serais une Aston Martin. La voiture de James Bond.

     Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si j’étais la mer, je serais l’Océan Atlantique. Je serais traversé par des voiliers jusqu’à New York, passer devant la statue de la Liberté.

     

    Bienvenue monsieur le directeur

    Si j’étais un clown, il les trouve tristes souvent, il n’apprécie pas trop.

     

    Si j’étais un papillon, j’aurais de grandes ailes pour aller le plus loin possible.

     

    Si j’étais un éducateur, je serais au SAJ de Lalevade. Il y a une bonne ambiance, ça donne envie.

     

    Si j’étais un athlète, je serais Jessie Owens.

    Bienvenue monsieur le directeur

    C’était un coureur noir des Etats Unis qui a participé aux JO de Berlin en 1936. A cette période, l’Allemagne était dirigée par Hitler, qui n’aimait pas les noirs. Il les considérait comme inférieurs. En gagnant plusieurs courses, Jessie Owens a montré que la couleur de peau n’avait rien à voir avec les performances sportives ou avec toutes capacités que nous avons, que nous soyons noirs, blancs ou autres.

     

     

     

    Si j’étais un ballon, je serais de hand ball. Avec de la colle.

     

    Si j’étais un basketteur, je serais Magic Johnson ou Kareem Abdul Jabbar.

    Bienvenue monsieur le directeur

    Deux joueurs de basket.Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Si j’étais un lieu, je serais Petra, en Jordanie.

    Bienvenue monsieur le directeur

    C’est un site archéologique qui date du huitième siècle (on est au vingtième), avec des monuments qui ont été taillés directement dans les rochers.

     

    Si j’étais une femme, je serais Cléopâtre, reine d’Egypte. Bienvenue monsieur le directeur

     

    Ou Simone Veil.

    Bienvenue monsieur le directeur

     

     

     

     

     

     

    Elle a eu une enfance difficile pendant la deuxième guerre mondiale. Plus tard, elle est devenue ministre. Elle a beaucoup fait pour le droit des femmes, pour qu’elles soient considérées comme les hommes.

     

     

    Nous sommes contents de ces réponses. Il a bien écouté, répondu à tout. Nous savons des choses sur lui. Nous pensons que c'est un bon directeur et qu'il restera. En tout cas il est rigolo.

    Bienvenue monsieur le directeur

    Avec Alexi, Frédéric, Justin, Mika et Yoann.

     


    2 commentaires
  • Alexi, Mériem, Valentin et Nicolas ont participé aux championnats de France d'athlétisme sport adapté. C'était à Montreuil, du jeudi 20 au samedi 22 juin.

    Ils étaient accompagnés par Evelyne, Stéphane et Adel. C'est un copain de Camille, la fille d'Evelyne. Il fait des études dans le sport.

     

    Jeudi matin, nous sommes partis avec le fourgon pour prendre le train à Valence, jusqu'à Paris. Arrivés là-bas, nous avons pris le métro à la maison que nous avons louée à Montreuil. La propriétaire est coréenne. 

    Ensuite direction le stade pour prendre des photos, faire les inscriptions et la cérémonie d'ouverture.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis nous avons mangé sur place. Et retour à la maison. Stéphane est resté pour la réunion.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vendredi, premier jour de compétition. Le matin, Valentin, Nicolas et Alexi ont commencé par les qualifications au saut en longueur. Alexi a malheureusement mordu ses trois essais. Valentin termine quatorzième sur vingt-sept avec 2 mètres 59. Nicolas finit dix-huitième avec un saut à 2 mètres 08. Pour être en finale, il faut être dans les huit premiers.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Ensuite, qualifications aux 100 mètres pour Alexi et Valentin. Alexi termine cinquième de sa série en 17 secondes 72. Valentin prend la troisième place de sa course en 16 secondes 16. Au total, Alexi termine seizième et Valentin dixième, donc pas de finale mais de bons chronos. 

     

    Après le repas pris à côté du stade, c'était au tour de Mériem de faire le 100 mètres, directement en finale, car il y a moins de participantes.  Mériem : "J'étais dans ma ligne. La fille à côté m'a gêné elle est venue sur ma ligne". Du coup, Mériem a perdu du temps et termine quatrième. "J'ai recommencé la course", car Evelyne et Stéphane ont fait une réclamation. Les juges ont revu ce qu'il s'est passé et ont décidé de refaire la course. La deuxième fois, Mériem a pris la troisième place avec un temps de 21 secondes 75. Très bon temps pour elle. Elle a donc eu une médaille de bronze.

     

     

    Après, Mériem a fait directement la finale du saut en longueur. Elle s'est très bien débrouillée, elle n'a pas mordu. Son meilleur saut est à 1 mètre 83. Elle prend la quatrième place. C'était très bien car en plus il y avait ses parents et sa sœur. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Samedi, deuxième jour de compétition. Le matin, lancer de javelot pour Nicolas. C'était la première fois qu'il faisait cette épreuve. Son meilleur lancer est à 13 mètres 83. Il finit quatrième. Pas mal pour une première !

    L'après-midi, nous avons regardé les autres, surtout ceux de Montélimar, le club où il y a Emeline. Elle nous faisait les entraînements avant Charlotte. Il y a des athlètes très forts, qui font partis de l'équipe de France. Ils font des compétitions dans d'autres pays, au Brésil, à Tokyo. Ils ont vraiment à un haut niveau. Ils s’entraînent tous les jours, ils ont des coachs qui sont tous les jours avec eux.

     

     

     

     

     

     

    Nous avons profité des massages faits par des étudiants en ostéo. C'était très agréable.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis c'était l'heure de reprendre le train. Nous avons récupéré les affaires à la maison de Montreuil, puis métro jusqu'à la gare à Paris. Nous avons acheté sandwich et boisson. A Valence, nous sommes rentrés avec le fourgon. Nous avons laissé Evelyne à côté de Privas où elle habite. Retour à Aubenas vers dix heures du soir.

     

     

     

     

     

     

    Nous pensons à Charlotte notre coach, qui n'a pas pu être là. A Pierrot aussi qui vient tous les vendredis à Roqua pour nous entraîner gratuitement. 

    Cette année c'est Adel qui est venu. Il s'occupait des échauffements, il gardait nos affaires, allait chercher de l'eau. Il est très sympa. Il nous a aidé. Il est marrant aussi. Il a mouillé Mériem pour s'amuser avec de l'eau. Il a des lunettes de soleil rouges. Lui aussi s'est fait masser. Merci beaucoup à lui et sa maman pour le gâteau au chocolat. 

     

    Mériem : "C'est quand qu'on refait de l'athlétisme ? Mes parents sont venus. Je suis contente de les voir. Ma maman est fière de moi, mon père aussi. Et ma sœur Khadidja".

     

    Alexi : "J'ai plus envie de mordre. Je veux continuer. Je me relèverai s'il faut. Pour faire mieux, encore. J'étais agréablement surpris du stade, par la vitesse de ceux qui courent. J'ai envie de me donner à fond. Je suis pas content du tout, mais un petit peu. Pas content d'avoir mordu. Content de l'organisation. J'aimerais bien qu'Adel revienne. L'accueil m'a plu, le train, le métro. Il y avait beaucoup de sportifs. Bravo aux autres".

     

    Nicolas : "Faut continuer, plus fort, faire des efforts. Pour lancer le javelot, avoir des médailles. Je veux continuer les championnats. J'ai bien aimé les repas au stade, j'ai bien dormi à la maison. Adel avait amené un gâteau. Je veux continuer comme ça, essayer de lancer plus fort pour avoir une médaille. Merci beaucoup à tout le monde, bravo Mériem. On a du des cadeaux : un sac, une bouteille, les dossards. Merci pour l'accueil. Merci Stéphane, Evelyne, Adel aussi. Continue comme ça pour finir entraîneur". 

     

    Valentin : est-ce que ça t'a plu ? "Oui, super". La maison, les transports, la compétition, les repas. On continue ? "Oui". Ce que tu as préféré: "sauter". 

     

    Les champions à Montreuil

    Ci-dessous, un lien pour voir un reportage diffusé sur la chaîne Be In Sport (à la 36ème minute de l'émission) :

    https://www.beinsports.com/france/replay-lexpresso/video/lexpresso-2206-avec-b-bergougnoux-et-a-le-tal/1223994

     


    5 commentaires
  • Dimanche 23 juin, nouvelle édition de Vals 1900. Il y a deux ans, nous avons participé avec un atelier photo et nous avons prêté des costumes aux visiteurs. Il y avait eu beaucoup de monde toute la journée.

     

    Cette année, nous n'avons pas de stand mais nous participons quand même. En atelier couture, nous avons fait des retouches en utilisant plusieurs vêtements pour faire un costume de maharadja.

     Vals 1900

    Nous avons fait aussi des retouches sur les jupes de cavalières que nous avons créés il y a deux ans.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous avons fabriqué un tapis de cheval pour le spectacle équestre sur la vie de Phileas Fogg.

     Vals 1900

    Mika, Elodie, Valentin, Youssef et Lucie ont visité l'écurie à Mercuer pour faire des essais du tapis sur le cheval. Sandra avait peur que Caroline pique le cheval en faisant les retouches. Mika a bien rigolé. Youssef et Valentin ont eux-même ramené les chevaux au pré. C'est à côté de chez Sandra. Elle habite dans une maison en bois, avec une terrasse, des fleurs. C'est joli.

     

     

    Pour la journée Vals 1900 du 23 juin, nous pouvons prêter des costumes et des chapeaux pour les visiteurs. Il suffit de nous demander.

     Vals 1900

     

     

     

     

     

     

     

    Sur place, vous trouverez aussi le livret que nous avons fait après notre visite à l'éco musée de Chirols, sur le ver à soie.

    Vals 1900

    Ce livret sera vendu un euro. Nous avons choisi le thème de l'histoire du fil de soie. Nous avons commencé sur la découverte de ce fil : l'histoire d'une princesse en Chine qui trouve un cocon dans sa tasse de thé chaud, qui veut le prendre et s'aperçoit qu'un long fil sort. Ensuite nous parlons de la route de la soie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vals 1900

    Puis nous rappelons la fabrication du fil de soie en France : le moulinage en Ardèche et le tissage à Lyon. Nous finissons en montrant que maintenant la soie se fabrique partout, au Japon, en Corée du Sud, au Brésil.

    Vals 1900

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    compte facebook de l'association Vals 1900 (cliquez sur l'adresse)


    votre commentaire
  • Le jeudi 23 mai, Mika, Justin, Coralie, Mériem et Alexi se sont rendus à l'Hôtel de Ville de Lyon, pour une démonstration du BAO PAO au congrès de l'UNAPEI. Nous étions avec Caroline et Stéphane.

     

    Départ 9h du SAJ pour Mika et Justin. Nous avons retrouvé Mériem, Alexi et Coralie à Aubenas. Direction Privas, pause toilettes chez Caroline. A Lyon, nous avons déchargé le BAO PAO à l'Hôtel de Ville (photo en dessous) et installé dans une salle de réception. Mise en place pour le soir.

     

    A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !

    Nous sommes repartis pour aller manger dans un restaurant chinois. Après, rentrés pour répéter. 

     A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous avons pris le métro pour aller manger une glace. Première fois pour Mika, "beaucoup de monde, à la folie". Nous avons pris l'air sur la terrasse.

     A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !

    Retour en métro pour se préparer. Nous avons pris plusieurs ascenseurs. Nous avons visité la mairie. C'est grand et très beau. 

     

     

     

     

     

     

     

    C'est l'heure de s'installer pour la démonstration quand tout le monde est venu. Mika, Justin et Alexi, accompagné par Stéphane ont  joué trois morceaux : "Fly", une musique du film "Intouchables". "Balafon". "ça c'est vraiment toi" du groupe Téléphone pour finir. 

    Les gens ont pris beaucoup de photos.

     A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis des discours, dont le président de l'UNAPEI. Ils ont montré un petit film sur la journée avec d'autres manifestations. C'était très bien.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Puis apéritif et buffet. C'était très bon.

     

    A Lyon c'est bon. Le BAO PAO c'est beau !

    Alexi a fait des rencontres. Mika aussi, avec Mériem. Elles ont sympathisé avec Aziz. Il surveillait la soirée avec d'autres messieurs. Nous avons vu la Présidente de l'ADAPEI de l'Ardèche Elisabeth Chambert, notre nouveau Directeur Laurent Billaud.

     

    Puis c'était l'heure de débarrasser, de ranger le matériel. La prochaine fois, Caroline fait aussi le spectacle ! Et retour sur Aubenas vers minuit. Chut, Mériem, Justin et Alexi se sont endormis...

     

    Mais c'est quoi le BAO PAO ?

    C'est un instrument de musique avec des petites lumières rouges. Avec la baguette, on coupe le laser pour faire un son, une note. On peut jouer vite, doucement, fort. Les musiques sont dans un ordinateur, déjà enregistrées.

     

    Mika : "Il faisait chaud dehors  et dans la salle. C'était très joli, comme si on était chez le Président : les fauteuils, le tapis rouge, les lumières. Quelqu'un a fait un malaise. J'ai vu un monsieur dans un fauteuil, il n'avait pas de pied. C'était très bien à Lyon, j'ai bien profité. Beaucoup de monde dans la rue quand on est arrivés. Pas assez de temps pour visiter mais c'était très beau. c'est passé trop vite. La prochaine fois je veux recommencer. A Paris ? On aurait pu joueur avec d'autres gens du BAO PAO".

     

    Justin : "j'ai bien aimé. J'ai trouvé Hélène sympa, charmante (c'est l'organisatrice de la soirée pour la ville de Lyon). Les desserts, les gâteaux, les jus de fruits  étaient bons. Je me suis bien débrouillé au BAO PAO. J'étais un peu stressé. Je voudrais faire d'autres chansons".

     

    Alexi : "j'ai aimé l'accueil, les policiers étaient souriants à l'entrée. Un monsieur nous a aidé à monter les affaires dans la salle du congrès.  J'étais super ému de retourner à Lyon, les gens et jouer devant eux. Le restaurant chinois aussi, mais un peu piquant. J'ai envie d'y retourner, pour faire des magasins. Avec le BAO PAO, c'était un peu difficile quand on a fait le premier morceau. Je voyais pas trop le laser. Après ça a été".

     

    Mériem : "On recommencera ? On rentre pas à minuit, on dort là-bas. Le BAO PAO j'ai trouvé bien. Ils se sont bien débrouillés (rires)". Le Président (de l'UNAPEI), il ressemble à mon père".

     

    Cliquez pour voir un extrait  Merci à la page Facebook de bao-pao

    Ei ici pour un autre extrait

     


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires